Nos actualités inter-nationales

En Italie, le maire « promigrants » de la ville de Riace arrêté (Le Monde, 03 octobre 2018)

Un nouveau tournant dans l’histoire à épisodes ou « saisons » de l’accueil/rejet des exilés, Domenico Lucano, le maire de la petite ville de Riace, en Calabre, tout en bas de l’Italie, a été arrêté, puis assigné à résidence en attendant son procès pour aide à l’immigration clandestine. Cette commune rurale, ressuscitée à partir de 1997 grâce à l’accueil digne des migrants exilés, est l’un des plus significatifs symbole de la valeur de l’hospitalité qui, loin d’être un problème, est une véritable solution dans un monde en dérèglement global.

Il est intéressant de relever que cette mesure, ordonnée par l’actuel ministre de l’Intérieur d’Extrême Droite, Matteo Salvini, avait commencée à être mise en oeuvre sous le précédent gouvernement qui avait coupé les subventions habituelles pour la prise en charge de demandeurs d’asile ; D. Lucano s’était alors mis en grève de la faim. 

Naissance de l'Association Nationale des Villes et Territoires Accueillants

 Une initiative que le monde associatif engagé dans l’accueil des exilés, attend depuis longtemps : un réseau d’élus en faveur de villes « accueillantes ».
Le 26 septembre, s’est en effet tenue à Lyon, l’assemblée générale constitutive de l'association « villes et territoires accueillants ». Cette association, présidée par Damien Carême est composée de collectivités, d'élus siégeant dans la majorité mais aussi dans l'opposition. Elle constitue une énergie à conjuguer avec celles de ceux qui agissent déjà pour l'accueil inconditionnel des personnes vulnérables dont font partie les migrants.

 

Manifeste pour l'accueil des migrants...à signer

Les rédactions de Regards, Politis et Mediapart s’associent pour lancer le Manifeste « Pour l’accueil des migrants ». Nous vous invitons à signer le  Manifeste en ligne sur change.org et à le partager sur les réseaux sociaux sous le hashtag #pourlaccueildesmigrants.

Mises à l’abri square Daviais à Nantes, Démission du service public à Mayotte, Soigner ou suspecter ?

La lettre d’information de la Cimade nous informe sur la belle mobilisation à Nantes pour les exilés qui occupaient le square Davais, la situation à Mayotte, le droit au séjour pour raison médicale dans la nouvelle loi, le refuge « Chez Jésus » à Clavières, et la démission européenne en Méditerranée.

Un film à voir absolument :

Tout le monde a entendu parler de l’accueil des exilés dans la vallée de la Roya et de sa figure charismatique, Cédric Herrou. Le film de Michel Toesca, « Libre », la montre de l'intérieur à travers un reportage alternant émotion, colère, réflexion. Il nous permet d’en suivre l’évolution, mais aussi la philosophie de résistance. Récompensé à Cannes, il sort en salle le 26 septembre.

Étienne Balibar : Pour un droit international de l’hospitalité

Le philosophe Étienne Balibar s’insurge contre les violences faites aux migrants, « que l’histoire jugera sans doute criminelles ». Au nom d’un « choix de civilisation », il propose de reconnaître « l’hospitalité comme un droit fondamental » s’imposant aux États et s’appliquant à ceux qu’il appelle les « errants ».

Monique Chemillier-Gendreau, agrégée de Droit public, lui répond, notamment, que les éléments de droits existent dans les textes internationaux, mais que « la structure même de la société mondiale et du droit qui la régit s’y oppose ». Elle fait des propositions pour sortir de l'impasse.