Nos actualités régionales

Délit de solidarité en Europe : état des lieux

Le 29 juin 2018, la Cimade a organisé une journée de décryptage des enjeux internationaux, à Marseille, sur les frontières internes et externes de l’Union européenne.

Retour sur l'appel du 18 juin : SOS mineurs en danger !

Le Conseil Départemental ne répond toujours pas à ses obligations de prendre en charge les mineurs isolés. Ces jeunes doivent être mis à l’abri, accompagnés, soignés, scolarisés !
Lundi à Marseille une tentative pacifique mais désespérée de faire cesser ce scandale des enfants laissés à la rue.

Mineurs isolés: le conseil départemental des Bouches-du-Rhône sourd à la justice (Le Monde 04-06-18)

Quatre décisions imposent à la collectivité de prendre en charge un Guinéen de 17 ans. En vain. Un cas qui en cache quelques dizaines d’autres à Marseille.

Grève à la Plateforme d’Accueil des Demandeurs d’Asile 13 contre le projet de loi immigration

Les salariés de la Plateforme d’Accueil des Demandeurs d’Asile 13 (PADA 13) Forum réfugiés-Cosi, notamment soutenus par le syndicat CGT, ont décidé de se mettre en grève vendredi 06 avril 2018 pour dénoncer le projet de loi « pour une immigration maîtrisée et un droit d’asile effectif » qui adopte une approche comptable et répressive de l’asile et néglige l’impératif de détection et de protection des plus vulnérables.

Les Bouches-du-Rhône accueillent un peu moins mal les mineurs isolés (Mediapart, 30 mars 2018)

Par Michel Henry , dans Mediapart du 30 mars 2018.

Depuis quelques semaines, les jeunes migrants sont moins nombreux à dormir dans les rues de Marseille. Il aura fallu des dizaines de condamnations en justice et une occupation de l’église Saint-Ferréol, sur le Vieux-Port, pour contraindre le conseil départemental à les prendre en charge.

Un cours de français langue étrangère dans la rue

Nous nous sommes réunis le mercredi 14 février lors d’un cours en plein air organisé par des professionnel.le.s, des bénévoles, des migrant.e.s, des militant.e.s, des citoyen.ne.s afin de se mobiliser :
-contre la diminution de l’offre de cours de français ;
-contre la restriction des conditions d’entrée dans ces formations.
Ce cours géant a aussi été l'occasion de réaliser avec les participants un Abécédaire du “Français pour tous”.